Nos baisers sous la neige

Jamais…mais au grand jamais je ne me serais attendue à ça. En achetant ce livre et en choisissant de le lire aussi rapidement je pensai tomber sur une simple romance un peu mièvre mais qui fait chaud au coeur. Mais ce n’est pas ça du tout. Bien qu’il y ait une romance dans cette intrigue, ce n’est pas vraiment le point principal.

Ce livre parle de tellement de choses, aucun sujet n’étant supérieur aux autres. Tous étaient traités avec la même dévotion, se croisant par moment, tous ayant leur moment central.

Voici un petit synopsis : Allegra n’a pas le temps. Pas le temps de regarder la neige tomber sur Londres alors qu’elle négocie le contrat le plus important de sa carrière. Pas le temps de se laisser distraire par Sam, nouveau et séduisant financier qui lui fait de l’ombre. Et encore moins le temps de se rendre en Suisse pour une grand-mère dont elle ignore tout et qui vient de resurgir d’un glacier ! De rebondissements en surprises, Allegra trouvera-t-elle le bonheur au cœur des montagnes enneigées? Une chose est sûre, en amour comme en affaires, les apparences sont parfois trompeuses.

Ce livre n’a cessé de me surprendre. Dès le début en fait. Comme je l’ai signalé en tout en haut de l’article, je m’attendais à une simple romance cocooning. Au final, je me suis trouvée plongée dans une histoire parlant de la lutte d’une femme dans un milieu d’hommes, déblayant des secrets et mensonges de famille, suivant une femme de raison qui se bat depuis toute jeune pour refouler ses sentiments. J’ai lu ce livre de six cents pages sur deux jours (en soirée et fin d’après-midi), j’avais énormément de mal à le lâcher. L’écriture était vraiment agréable, les descriptions étaient parfaitement amenées et l’intrigue était si captivante que l’on devenait accro à ce livre.

Même si la romance peut sembler être une simple toile de fond, j’y croyais et je m’y accrochai comme une forcenée. Je voulais que ça marche, je voulais qu’ils me fassent rêver. Même si des doutes m’ont envahi à un moment donné, je ne voulais pas lâcher leur histoire. Après tout, même leur rencontre était d’une beauté exceptionnelle mais une beauté tachetée d’humour:

Leurs regards se croisèrent et se figèrent. Un sourire amusé s’épanouit sur son visage à lui, adoucissant les angles et les contours. Elle s’efforça de lui répondre par un sourire bref et formel, à la limite de l’interrogation -quoi? vous voulez ma photo? – , mais ses yeux à lui, lui signifièrent qu’il était au courant de son petit jeu.

Leur relation est explosive. Aucun ne voulant laisser le dernier mot à l’autre et encore moins se retrouver vaincu par l’autre. Ils donnent autant l’impression de s’aimer que de se détester. Leur histoire vous prend aux tripes et vous êtes prêts à rentrer dans le bouquin pour en prendre un pour frapper sur l’autre.

En ce qui concerne le côté secret de famille, j’ai senti les révélations arriver à cent lieux; même si j’ai pensé m’être trompée à un moment, je l’avoue. Mais malgré ça, ça n’enlevait rien au « charme » de ces révélations mais surtout aux réactions des personnages.

Et pour le thème « femme travaillant dans un milieu d’hommes », qui pourrait peut-être donner l’impression d’être le thème fondamental de ce livre. Ce thème était effectivement très présent, mais pour une bonne raison -à mon humble avis-, pour dénoncer de ce qui se passe réellement dans le monde du travail pour une femme voulant exercer une profession dite « masculine » (où la gente masculine est prédominante). Dans ces professions, les femmes doivent lutter pour être considérées comme l’égales de leurs collègues masculins.

C’est le cas de notre personnage principal, Allegra. Cette jeune femme d’à peine une trentaine d’années ne vit que pour son travail. Et pour réussir dans ce travail, elle dissimule ses formes au mieux et évite tout contact autre que professionnel avec ses collègues. Allegra est une femme ambitieuse et forte, je l’ai énormément respecté pour cela, elle ne se laisse pas faire, elle se bat pour réussir ce qu’elle entreprend et a une repartie de folie. Mais de l’autre côté, elle ne côtoie que très peu sa famille, n’a pas d’amis, ne sait pas se détendre ou comment passer du bon temps et ne fait confiance à personne mis à part les femmes de sa famille, et pour ça elle m’a brisé le cœur. Je ne me suis pas identifiée à son personnage – dans le sens où elle ne me ressemble pas tellement, même si j’aimerais beaucoup sur certains points – mais je la voyais presque comme une sœur, ayant envie de la consoler par moments et de la secouer pour lui faire ouvrir les yeux à d’autres.

Passons à notre beau Sam, comme dit juste avant, il est beau. Mais beau dans tous les plans possibles, physiquement, psychologiquement, sentimentalement, etc. Moi, amoureuse de Sam? Jamais voyons ! Non, plus sérieusement, même si on ne le comprend pas toujours, même si j’ai réellement voulu le tuer à un moment donné, c’est un homme intelligent, ambitieux (certes) mais droit, sincère, protecteur, beau, gentil, beau, adorable, beau… J’ai dit plusieurs fois beau, non? J’ai adoré ce personnage, pas pour sa beauté -promis, juré, craché!-, mais pour son âme et ses actes surtout !

Maintenant, Isobel, la petite sœur d’Allegra… Je l’ai adoré. Cette femme, malgré le fait qu’elle soit mère de famille et heureuse en ménage, est justement le brin de folie, d’extravagance, de tendresse et de sentimentalité qui « manquait » à notre personnage principale. Voilà pourquoi ce personnage est pour moi un personnage essentiel à ce roman. Je l’adorais, elle illuminait beaucoup de passages.

Et pour en finir avec les personnages, laissez-moi vous dire que si j’avais des BMFF idéals (Best Male Friend Forever) ce seraient certainement Zhou et Massi. J’ai adoré ces types mais à un point inimaginable. Certes, pas dès le début, mais dès que l’on apprend réellement à les connaître, on ne peut que les aimer. Pour être honnête, j’adorerais avoir une suite davantage centrée sur les personnages secondaires, surtout que ces personnages secondaires ont également des histoires passionnantes; entre Zhou qui a un « terrible » secret et une famille très traditionaliste et Massi qui a construit son « empire » de ses propres mains; je les trouve fascinant (et trop choupinou *coeur x1000*). D’ailleurs Massi et Isobel faisaient le duo d’enfer, dès que ces deux personnages apparaissaient simultanément dans un passage j’avais le sourire aux élèves, ils sont de vrais rayons de soleil !

Ce livre est rempli de rebondissements et de révélations, et ce qui rend la chose encore plus impressionnante, c’est que l’intrigue se déroule sur l’espace de vingt-quatre jours. Et oui,six cents pages pour vingt-quatre jours; et je ne me suis jamais ennuyée !

Pour moi, ce livre est une véritable pépite. Est-ce un coup de cœur ? Seul le temps nous le dira… Mais je pense sincèrement relire ce livre un jour.

De plus, pour ne rien gâcher, ce livre m’a fait voyager mentalement et émotionnellement. Et depuis que j’ai posé ce livre, j’ai deux nouveaux projets pour ma vie future: passer les vacances d’hiver dans les montagnes suisses ou encore à Londres ! Enfin, surtout dans les montagnes suisses !

Bref, je passe en avoir assez dit sur ce roman qui a su me toucher et réchauffer mon cœur. J’espère vous avoir convaincu de lire ce livre, je vous laisse avec cette dernière petite citation :

On ne se remettait jamais d’un amour véritable, il était incurable. il vous suivait tout au long de votre vie et jusqu’au tombeau. Il n’y avait jamais de retour possible.


 Et vous, l’avez-vous lu?

Si oui, qu’en avez-vous pensé?

Si non, vous ai-je donné envie de le lire?


nos-baisers-sous-la-neigeAVT_Karen-Swan_1011

 

Karen Swan

France Loisirs

16,50€ – 19,95€

643 pages

Trad : Eve Vila

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s