K-LOVE

J’ai entendu parler pour la première fois de ce livre dans le vingt-huitième numéro du KPOP LIFE magazine, je m’y étais brièvement intéressée pour tout aussi rapidement oublier son existence. Mais pendant les vacances de Noël, lors d’une virée shopping avec mes nièces, je suis tombée dessus, par hasard, à la Fnac. J’ai longuement hésité à l’acheter pour diverses raisons -principalement financières, mais après de longs encouragements de la part de ma nièce j’ai fini par craquer et m’accorder ce petit plaisir.

Voici ce que nous propose la quatrième de couverture comme résumé: Séoul, aujourd’hui. Adolescent à l’allure androgyne, Tokki fuit le foyer familial en raison de la violence de son père, médecin. Seul et abandonné à son sort, ce garçon séduisant fréquente alors les rues mal famées et tombe dans la drogue, nouant une relation ambiguë avec un dealer, Min. Mais la vie décadente de Tokki est un jour bouleversée par l’irruption d’un véritable ange gardien, Han. L’amitié entre les deux jeunes hommes tournera à la passion. Jusqu’à que Han resurgisse…

Cette chronique risque un tantinet bancale, j’ai beaucoup de mal à trouver les mots pour expliquer mon opinion. Il y a des choses que j’ai adoré mais d’autres choses que j’ai beaucoup beaucoup moins aimé et encore d’autres choses sur lesquelles je suis restée dubitative.

gosling.gif

Commençons par les personnages… J’ai trouvé les personnages assez sympathiques même si j’avoue avoir trouvé les personnages de Min et Han un tantinet clichés. Min est le bad boy, hyper froid qui vous repousse sans cesse et pas de manières très tendres. Han, quant à lui, est un véritable ange gardien mais aussi un homme doux et terriblement gentil; l’homme parfait en somme. En ce qui concerne Tokki, notre personnage principal, je suis mi-figue mi-raisin. Par moments j’avais une terrible envie de l’enlacer, de le bercer dans mes bras mais à d’autres moments j’avais juste envie de le secouer afin de lui remettre les idées en place.

Un gros point positif pour ce livre, c’est le fait que l’histoire dénonce les dark sides de la société coréenne: les pressions qu’un enfant peut ressentir, la femme au foyer qui se trouve trop souvent soumise et impuissante face à son époux, les jeunes gens qui déraillent une fois libérés de cette fameuse pression, le regard des gens sur les marginaux. Je ne vise pas spécialement la Corée du Sud pour certains de ces points (cela se passe également comme ça dans beaucoup d’autres pays) mais dans ce cas c’est bel et bien la Corée du Sud qui est évoquée dans ce bouquin.

L’intrigue et le déroulement sont vraiment sympathiques, j’ai bien aimé. Mais j’ai trouvé que certaines scènes étaient un peu faciles. Pour certaines scènes, j’avais un peu l’impression de me retrouver dans une fanfiction. Ce n’est pas une insulte, une chose négative, rangez vos armes ! Je suis une fervente lectrices de fanfiction et certaines sont beaucoup mieux écrites que certains livres. tenor (12).gifCe que je veux dire c’est que dans une majorité de fanfictions nous retrouvons souvent le même type de scènes; je trouvais ces scènes « faciles » dans le sens où je les sentais venir à des kilomètres et où j’avais l’impression que c’était un peu du déjà-vu. Mais à contrario, j’ai adoré la fin. J’avoue que le tout tout dernier retournement de situation, dans les dernières lignes, m’a énormément surprise et plu ! Il y a certaines scènes où j’ai ri et j’avoue avoir versé quelques larmes dans les dernières pages 🙂

received_1629835207086359.gifPar contre, c’était mon tout premier Yaoï et j’ai vraiment beaucoup aimé. Mais je dois avouer, que lors de la première scène de « tendresse » (qui dure quand même une dizaine de pages à peu près), j’ai été un peu -beaucoup- perturbée. Ayant une imagination assez virulente, j’avais les images en tête et je rougissais beaucoup pendant ces scènes. J’ai été un peu perturbée par le fait que ce soit deux messieurs mais une fois la première scène lue, les autres m’ont moins « intimidée ». Je pense qu’il est normal d’être un peu « perturbée » la première fois 😉

En bref, j’ai trouvé que c’était un bon livre mais à ne pas mettre entre les mains de trop jeunes gens qui pourraient ne pas comprendre le message de ce livre et/ou qui pourraient être choqués par certaines scènes.

Mais pour un premier roman, je tiens à féliciter l’auteur. Elle a fait du très bon travail. D’où la note de :

3 / 5

Et vous, l’avez-vous lu ?

Si oui, qu’en avez-vous pensé?

Si non, vous tente-t-il?


CVT_K-Love_4637.jpgimages.jpeg

 

Sky Muglach

Rivages

Novembre 2017

350 pages

17,90€

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s