1974

Ce livre est le deuxième roman du jeune auteur Arnaud Codeville. J’ai lu son premier ouvrage il y a trois ans et j’avais beaucoup aimé l’ambiance de son roman, je m’étais même rendue à une séance de dédicace (ma première séance de dédicace d’ailleurs). Pour ce second roman, j’ai mis un long moment à me lancer dans sa lecture (pour des raisons qui me sont totalement inconnues) et je dois avouer que je regrette de ne pas avoir sauté le pas plus tôt. J’ai beaucoup aimé ce second roman. Je vous en dis davantage ci-dessous ⇓ ⇓ ⇓ ⇓

Voici le petit résumé proposé par l’auteur: A Sébourg, petit village du Nord de la France, c’est l’effervescence. Les pompiers mettent le feu au 16 de la rue Jean Jaurès. La plupart des habitants se massent pour admirer le spectacle. Tous redoutent la vieille demeure et tous se réjouissent de la voir disparaître à jamais du paysage et pour cause : elle serait hantée… Parmi la foule de curieux, un homme assiste à l’incendie. Il est sans doute le seul à être aussi fasciné par l’agonie de la bâtisse… Pour rien au monde, il n’aurait raté ce moment.

L’une des choses qui m’a sauté aux yeux en lisant ce roman c’est le travail d’organisation ou encore de recherches autour de l’écriture de cette histoire. Les détails de cette histoire sont tellement travaillés et recherchés; tous les éléments concordent parfaitement, aucun détail n’est laissé au hasard, je n’ai trouvé aucune incohérence dans l’intrigue. Et au vu des péripéties, « légendes » et révélations que contient cette histoire, je félicite l’auteur pour ce professionnalisme et ce travail rigoureux.

Ce livre peut également marquer grâce à son ambiance sombre et effrayante à laquelle l’auteur ajoute de très légères traces d’humour très discrètement placées, parfois dans des répliques ou encore dans certaines situations. L‘auteur a vraiment un talent pour le creepy, pour filer la chair de poule, pour vous obliger à vérifier sous votre lit avant d’aller vous coucher. En général je lisais ce livre pendant la journée car j’étais plus rassurée. tenor (34).gifMais il m’est arrivé à deux reprises de lire ce roman avant d’aller au lit, et je peux vous dire que ce ne fut pas la meilleure idée que j’eusse. La distance entre mon bureau et mon lit (≅ 2 mètres) ne m’avait jamais semblé si longue…. J’ai dû lire un petit chapitre de fanfiction pour occulter (au moins jusqu’à ce que je m’endorme) les peurs qui me hantaient.

Le fait que l’histoire prenne place dans les environs m’a également beaucoup plu. C’est tellement rare de lire un roman dont l’intrigue se passe si près de chez moi ! J’avais également beaucoup plus de facilité à identifier, à me représenter les différents lieux puisqu’ils me sont plus ou moins familiers. Je serais très curieuse de savoir si  » le lieu où tout a commencé  » existe réellement !

Par contre je dois avouer que le personnage principal, Joël, m’a posé problème. A vrai dire, je ne sais pas trop quoi penser de lui. Il y a des moments où je l’aimais beaucoup parce que je le trouvais attachant, drôle ou encore parce que j’avais peur pour lui. Mais à d’autres moments je ne pouvais pas m’empêcher de lui en vouloir, de vouloir le frapper ou encore de le juger coupable d’un certain événement de sa vie passée, même s’il n’est pas vraiment fautif – quoique… Rrrrrrr, vous voyez quel dilemme m’habite quand je pense à ce personnage?

received_2440718859486625.gif

Je voudrais aussi vous parler très rapidement des personnages de Stéphane et Andréa. Ce sont des personnages que j’ai trouvé sympathiques, j’aurais apprécié qu’ils apparaissent davantage pour que l’on puisse davantage apprendre à les connaître. J’ai trouvé cela fort dommage

Je voudrais également dire deux ou trois mots sur l’auteur de ce roman – chose que je ne fais que trop rarement. En tant qu’homme, du peu que j’ai vu, Arnaud Codeville est un homme passionné, sympathique et qui a le contact facile avec le « public ». Maintenant quelques mots sur Arnaud Codeville l’auteur : cet homme est très talentueux et très imaginatif. Ce livre n’est que son deuxième roman, pourtant on peut parfaitement sentir le talent de l’auteur. Je suis persuadée que l’auteur aiguisera encore plus son talent et sa plume grâce à ses futurs écrits.

Capture d'écrans_20180122-004317.pngJe voudrais dire un petit mot ici, pour Monsieur Arnaud Codeville, au cas où il passerait par ici: « Merci. Cela m’a beaucoup touchée« .Je vous explique rapidement. Pour une fois, j’ai décidé de lire les remerciements que l’on trouve toujours en fin d’un livre. Et quelle fût ma surprise quand j’ai réalisé que l’auteur m’avait brièvement évoqué. J’ai été très surprise mais également très émue. Certaines personnes pensent peut-être que j’en fais trop ou que ma réaction est exagérée ou surjouée; mais NON. Je suis réellement touchée de cette petite attention de l’auteur, j’étais tellement émue et fière – en un sens – que j’ai de suite mis ma mère au courant. Bref, encore MERCI M. CODEVILLE, CETTE ATTENTION M’A TRÈS PROFONDÉMENT TOUCHÉE.

Voilà la petite aparté est maintenant finie. Pour résumer, j’ai beaucoup aimé ce roman, l’ambiance même si angoissante m’a beaucoup plu. Si vous cherchez une lecture capable de vous donner la chair de poule ou encore une intrigue qui vous maintiendra la peur au ventre, jetez-vous sur ce roman.

Pour ma part, j’ai hâte de lire davantage de livres de cet auteur.

3.5 / 5


61sdBxsX-5L._UX250_1974

Arnaud Codeville

E-book (autoédition)

546 pages

2.99€ (e-book) ou 18€ (papier)

 

Un commentaire sur “1974

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s